Publié le 29 Juin 2015

Message express

Un petit message express pour vous informer que vous pouvez suivre "Nuit Bleue" également sur Facebook à cette adresse : https://www.facebook.com/NuitBleue

xoxo.

Voir les commentaires

Rédigé par L.

Publié dans #Journal

Publié le 30 Mai 2015

22.

"Je me dis que ça pourrait être si simple, ses yeux plongés jusqu'aux tréfonds de mon regard. Au lieu de s'éviter maladroitement. Que comme ça on chercherait ensemble la lumière au bout du tunnel. Qu'on échangerait des dizaines de caresses en cours de route pour apaiser nos doutes. C'est pas hors de prix, c'est à portée de main. Non pas de lune de miel, juste quelques biscottes et un pot de miel en coin de table. Même sans beurre, ça peut le faire."

Voir les commentaires

Rédigé par L.

Publié dans #Récit (1)

Publié le 5 Mai 2015

... dans ma ville pour se sentir libre, il faut mentir ou vivre caché. Pour réussir à se cacher, il faut imiter les caméléons afin de se déplacer sans se faire remarquer, cela revient à se fabriquer une apparence inspirée de l’atmosphère générale et se fondre subtilement dans le décor. Et l’on jongle ainsi entre plusieurs rôles de place en place, histoire d’être apprécié du plus grand monde et surtout ne jamais défrayer la chronique. Rares sont ceux qui osent s’affirmer au risque de déplaire, et c’est là le triste désaveu de la personnalité. Car ici plus qu’ailleurs, le nombre rassure, le groupe protège, la foule galvanise.

Voir les commentaires

Rédigé par L.

Publié dans #Récit (1)

Publié le 12 Mars 2015

soyez ma muse et que ne durent que les moments doux

Voir les commentaires

Rédigé par L.

Publié dans #Playperso

Publié le 11 Octobre 2014

En réalité, on roule vers nowhere, rien que pour le plaisir d'avaler des kilomètres, pour échapper à la mentalité répugnante de cette ville captative, qui ne pense qu'à t'attraper, te fixer, t'encercler ; en bref, suspendre ton mouvement pour mieux t'engloutir. Là, à toute allure, sur la route de la plage, avec les cheveux libérés dans la brise tiède de juin et qui dansent en rythme de part et d'autre de la bagnole, on a de visu dans le rétro la bande déroulée du temps, et pour le coup, elle est montée des fragments d'un présent authentiquement choisi.

Ce sérieux contentement produit l'effet d'un sédatif qui se distillerait en nous à petites doses. On a plus mal nulle part. Nowhere.

Je plane et R. devient flou.
Je fuis un baiser scénarisé. Je donne le dos à l'image de ses lèvres qui rêvent de se poser sur les miennes, mais qui manquent de courage. Je décide d'ignorer cette certitude et avec toutes les bifurcations du chagrin qui n'a de cesse de s'étendre en lui.

Je renonce à l'écoute de sa complainte secrète. C'est comme si je m'offrais une parenthèse et qu'à l'intérieur je me moquais de sa faiblesse. Je me confisque l'empathie que j'ai pour lui. Je fais une pause, l'amour reste au seuil de la parenthèse, il gratte sur la porte comme un chaton candide qui espère retrouver un peu de chaleur tandis que j'apprends à dire non, pas maintenant.

Photographie : Nadj Marko

Photographie : Nadj Marko

Voir les commentaires

Rédigé par L.

Publié dans #Récit (1)

Publié le 27 Septembre 2014

Elle est audacieuse Selma, résolument audacieuse. Elle est vivante. Avec elle, c'est joyeux, c'est festif. C'est la vérité. C'est maintenant. C'est une prière. Fais-moi rire. Fais-moi rire. Fais-moi oublier tout le reste. Les menteries des jeunes hommes au cœur rabougri. La maladie de ma sœur. Les interdits, la sale ambiance à la maison, le calme morbide de toutes les nuits. Y a plus trop le choix crois-moi. Soyons folles avant la tombée du jour. Arrache-toi de là. Vite. Plus une minute à perdre. Viens avec moi. Allons jouer avec le feu. Mais balance cet élastique à la fin ! Lâche tes cheveux. Oui voilà, comme ça. Tiens, essaye ça, c'est du grenat, tu verras à quel point ça te va. Regarde-toi.

La porte métallique claque derrière nous. Je sursaute, elle s'en moque.

Elle me tire par l'avant-bras. On monte dans la voiture rouge sang bardée de poussière.

Sois tranquille. Personne ne peut rien contre nous deux. Toi + Moi, c'est une alliance inquiétante. La plus secure des planques.

Elle appuie sur la pédale et on s'éloigne de la tragédie.

© Photo: Naomi Wong - www.naomiwongo.tumblr.com

© Photo: Naomi Wong - www.naomiwongo.tumblr.com

Voir les commentaires

Rédigé par L.

Publié dans #Récit (1)

Publié le 15 Août 2014

"Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser. Où qu'ils soient. Où qu'ils aillent. Un jour ils se rencontrent." Claudie Gallay, Seule Venise.

Voir les commentaires

Rédigé par L.

Publié dans #Playperso

Publié le 3 Janvier 2014

Dans une superbe robe noire de taille empire, le port de tête orgueilleux, perchée sur de splendides déraisons, elle dégringole de la grève vers l’horizon rosé, fondant elle et mes espoirs fragiles dans le parfait coloris du souvenir.

Aux abords de la Cité, de divines artisanes usinent délicatement la pellicule cramoisie qui surplombe nos mémoires. Elles sont pareilles à cette sylphide resquilleuse émergeant de mes nuits.

Elles portent une stèle sur le cœur et protègent l'âme des villes. 

Voir les commentaires

Rédigé par L.

Publié dans #Fragments

Publié le 14 Septembre 2013

Changement d'adresse

Pour ceux que cela intéresse, voici la nouvelle adresse nuit-bleue :

http://nuit-bleue.tumblr.com/

Au plaisir !

Voir les commentaires

Rédigé par L.

Publié dans #Journal

Publié le 9 Septembre 2013

Rédigé par L.

Publié dans #Playperso