Pédale douce

Publié le 19 Juin 2012

Dans la bouche, elle a des mystères et du bubble gum bleu au menthol. Des mots bien agités avant l’ouverture. Alors, tu vois, si tu veux l’approcher, faut pas avoir peur des éclaboussures… C’est une fille démente, parce qu’elle fait rien comme tout le monde et que ça ne lui demande pas d’efforts.

Elle se fait pas rebelle, elle se pare d’aucune fantaisie. Elle exhale un parfum de frasques que j’ai jamais senti ailleurs. Elle ne s’fait pas interprète d’une différence. Elle ricoche sur toute comparaison. Elle est schtroumpfophile.

Avancer avec elle, c’est comme naviguer dans Alger. C’est comme surfer sur une eau impondérable, chicaneuse.

Tu montes, tu descends, tu montes, tu plonges, tu montes, tu tombes, tu te relèves, tu retombes. Et des fois, tu te fais mal.

Argueuse comme inimaginable. Jamais tu ne pourras te reposer à ses côtés. Elle a toujours sous la main un reproche à te faire, mais elle, elle appellera ça « constatation ». C’est pas pareil, c’est juste dire tout haut ce qu’on voit par hasard et qui nous scie un peu l’regard. C’est pas du tout comme chercher la ptite bête. D'ailleurs, elle aime pas les insectes, surtout ceux qui volent.

 

 

Rédigé par L.

Publié dans #Récit (1)

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article