Nos spectres ensevelis

Publié le 19 Février 2011

J’ai envie d’elle chaque minute. Pour moi c’est une attirance inédite. Je ne me lasse pas de sa présence. Nos matins sont tous calmes et sereins, on ne parle pas au matin, on s’alimente des remous de la veille, de nos petites disputes et de nos grandes réconciliations. Parfois je suis à deux doigts d’abandonner ce qui nous lie et dans un éclair de lucidité je lui crie : bordel je t’aime ! Mais elle ne me laisse pas continuer, elle esquive et c’est à chaque fois la même chose : embrasse-moi et tais-toi. Ça finit sur la terrasse deux flûtes de champ’ après, avec nos spectres en sueur, leurs rires enchevêtrés.


Et puis il y a ces soirs où elle s’en va sans rien dire. Alors, je prends place dans le lit à trois places, je m’y recouvre de sa partie de draps comme un moribond pour déglutir ses dernières saveurs. Je dors seul et rêve de sa peau amande douce, de ses cheveux sur mon épaule. Au fond, je ne la connais pas trop sa vie d’avant. Je sais juste qu’elle a vu toutes les couleurs d’hommes. Que les doux et les gentils étaient toujours pris. Elle a eu droit qu’à la brute et au truand. Elle vit dans des reliques et puis malgré ma présence, par moments, elle sombre.


Je n’étais pas fidèle avant de la rencontrer. Je n’aime toujours pas les promesses, mais je suis incapable de me retrouver ailleurs. Elle m’ancre.


J’ai envie d’elle chaque minute.

Rédigé par L.

Publié dans #Fragments

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V

"Elle m'ancre" = Solide guindeau ;)


Répondre
P

Salut.
Envoutantes tournures.
Simplement,
Sublissime.


Répondre
A

"Elle m'ancre." sublime


Répondre
D

C'est évidemment un très beau texte, j'aime ta manière de décrire un échange sensuel...


Répondre
L


Merci,


j'en suis heureuse.