Déraisons légères

Publié le 14 Janvier 2013

Déraisons légères

 

— Je l’aime un souffle sur deux, un jour sur deux.

— Et que fais-tu des seconds de chaque souffle et jour ?

— Ils se distillent en imprécations ; effets spéciaux sur un théâtre de charmes et de brumes.

— Les imprécations sont retournables. Fais-le t’aimer onze lunes sur douze et un soleil chaque matin.
… ainsi, seront imprécatoires une lune l’année et tous les cieux sans soleil.

— Imagine les jours où le soleil répand sur les cœurs la même désolation qu’un incendie souverain.
Comme quand on ajoute de l’eau à une vinaigrette pour qu’elle soit plus légère, dans mon coin, sur la nuit, je confectionne des miscellanées de rire et de mélancolie.

— Il suffit, peut-être, d’avoir l’émotion pyromane et de contourner les langues de fe spleenesques et par trop compliquées de ceux qui se cachent dans le jour comme dans la nuit.

 

Co-écrit avec http://filoselle.wordpress.com/

Image : Photographie par Nikolay Tikhomirov.

Rédigé par L.

Publié dans #Désordre (pièce)

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article