Publié le 2 Septembre 2012

je me souviens du chemin de nos deux voix de banlieue en banlieue en bord de saison  la nuit toi à ta fenêtre grande ouverte allongé sur le lit au centre de la chambre avec des livres tout autour sur les étagères moi assise à mon balcon avec devant les tuiles d’en face changées sous le feu des réverbères circulaires qui dans le néant du parking sont comme des lanternes attisant le génie d’une lande enchantée combien de diamètre à ce cordeau de nuit délicat de fils de ronces d’épines de roses qui nous cajole tendrement nous met en cage

 

Voir les commentaires

Rédigé par L.

Publié dans #Fragments

Repost0